Uber, Airbnb, Le bon coin : l’offensive contre l’économie du partage

Le législateur voudrait pénaliser ou soumettre à des taxes les entreprises qui œuvrent dans l’économie collaborative qu’on appelle également économie de partage. Cependant, en faisant cette action, les consommateurs seront considérablement touchés.

Appelée économie du partage, est très populaire actuellement avec le développement de l’économie technologique et numérique permettant aux consommateurs d’utiliser les biens et services. En fait, celle-ci permet aux particuliers d’entrer en contact en mettant en avant le don, l’échange, la location ou encore la cession des biens, de services, d’informations, de connaissance via des plateformes web et mobile.

Elle consiste avant tout à mettre en relation directe des particuliers en favorisant le don. Ceux-ci peuvent donc échanger, vendre, louer des biens ou services ou encore prendre des informations via des sites web et mobiles dans lequel, plusieurs acteurs sont présents.

Le point crucial de ce changement repose sur le fait de permettre la coopération des particuliers en mettant en avant les biens différemment au lieu d’une simple idée.

De ce fait, ces sites donnent la possibilité de faire face à la sous-utilisation des biens, évite le gaspillage des ressources, les excès de consommation, l’absence de durabilité des produits et les conséquences sur l’environnement qui peuvent nuire à certaines activités.

Raison pour laquelle, le fait de vouloir augmenter le niveau de taxation des gains des particuliers provenant des sites d’économies collaborative pourrait plomber l’activité.

Categories

Découvrez aussi