Plusieurs ministres du gouvernement et élus PS pourrait mettre fin à leur carrière politique

L’univers politique en France est en train de prendre une autre forme. En annonçant qu’il renonçait à briguer un second mandat, François Hollande semble emporter dans sa vague plusieurs de ses ministres qui souhaiteraient quitter la vie politique après la présidentielle de 2017.

Certains ministres comme Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, qui a fait ses preuves dans le gouvernement et pressenti comme le prochain Premier ministre à la place d’un Manuel Valls qui pourrait démissionner s’il annonce sa candidature à la présidentielle de 2017.

L’Opinion annonce qu’il pourrait arrêter la politique et reporter sa toge d’avocat dans le prestigieux cabinet August et Debouzy où il a travaillé de 2005 à 2007.

Une information clairement démentie par ses proches, mais l’Opinion indique que le cabinet d’avocat voudrait lui préparer un bureau et une assistante. Il pourrait ne pas aussi chercher un autre mandat de député à Cherbourg où il est député maire.

D’autres ministres appelés à partir

A part Bernard Cazeneuve, d’autres ministres voudraient sortir de la politique en 2017, tels que Thierry Mandan actuel, secrétaire d’État à la réforme et à la simplification qui vient d’annoncer qu’il n’allait pas se représenter dans sa circonscription de l’Essonne : « j’ai été député à deux reprise maintenant ça suffit » explique-t-il au JDD. “Je veux plus me concentrer sur la vie des idées”, poursuit-t-il sans donner d’amples précisions sur son avenir après 2017.

Il y a aussi, Alain Vidalies, secrétaire d’État auprès de la ministre de l’Environnement, qui voudrait laisser la place à la jeune génération, d’après ses proches explique L’Obs.

De plus, d’autres membres du Parti socialiste et députés pourraient ne pas se représenter aux législatives en 2017. C’est pratiquement, un quart des membres du gouvernement et élus du PS qui souhaiteraient quitter l’espace politique après 2017.

Categories

Découvrez aussi