825681-la-suspension-provisoire-de-la-federation-russe-pour-dopage-organise-pose-la-question-de-la-presence

L’IAAF pose 5 conditions à la Russie pour sa réintégration

L’IAAF a publié jeudi les cinq principes que la Russie devra suivre à la lettre si elle veut être réintégrée à la Fédération internationale.

825681-la-suspension-provisoire-de-la-federation-russe-pour-dopage-organise-pose-la-question-de-la-presenceLa loi du silence fait partie des cinq principes que la Russie athlétique doit respecter suivre si elle veut revoir son intégration être votée par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), a souligné celle-ci jeudi. Un des principes décrétés demande ainsi la mise en place d’un « cadre de travail opérationnel et effectif pour lutter contre le dopage en Russie », « concentré sur le personnel d’encadrement des sportifs », pour « briser l’omertà » qui est très présent dans l’athlétisme russe, indique un communiqué de l’IAAF.

Les cinq principes présentés par l’organisation mèneront le travail de la commission d’inspection qui aura en charge la vérification de l’évolution des réformes que la Russie est obligée de faire. En fait, l’IAAF a suspendue la Russie provisoirement après des accusations portées par l’Agence mondiale antidopage (AMA), ce qui entrainera une possible absence des athlètes russes aux prochains JO 2016 de Rio. La première revendication porte rationnellement sur « des mesures disciplinaires et des sanctions immédiates » qui toucheront les auteurs du scandale. « Reconnaitre, chercher, épingler, réprimer et expulser de la Fédération russe d’athlétisme (ARAF) tous les athlètes, leur encadrement : entraîneur, médecin, agent, les administrateurs ou membres de l’ARAF, qui ont pu outrager les lois antidopage ou qui ont en été complices volontairement suivant le schéma mis en place par la commission d’enquête indépendante de l’Agence mondiale antidopage (AMA) », selon le communiqué de l’IAAF.

La Russie a été accablée par ce rapport qui a été publié début novembre, blâmant un dopage organisé, un fait rare dans l’athlétisme depuis l’époque du bloc socialiste. Une autre idée forte porte sur le trafic de produits dopants, avec le but de parvenir à une « une criminalisation de la distribution des produits », respectant la loi russe.

Categories

Découvrez aussi